Trek « Randonnées Toubkal » du 15/06 au 23/06/2013

Nous nous sommes envolés à 17 de Lyon St Exupéry le 15 Juin 2013 pour un voyage de 9 jours au Maroc, objectif : le tour du mont Toubkal avec l’ascension du sommet à 4167 m. A notre arrivée à Marrakech nos deux guides nous attendaient : Saïd « le berbère » et Mohamed « le citadin ». Après les présentations d’usage et quelques explications nous nous sommes donnés rendez-vous le lendemain à 7 heures dans le hall de l’hôtel pour commencer notre périple. Transfert en minibus jusqu’à Imlil où nous retrouvons l’équipe au complet : 2 cuisiniers, 7 muletiers et 9 mules qui porteront nos gros sacs et toute la logistique (environ 120kg/mule), nous participerons tout de même un peu en nous chargeant de nos sacs à dos. Nous avons enchaîné l’ascension du mont Toubkal (tout le monde a atteint le sommet !) dès le lendemain Lundi puis de deux cols : Tizi n Ourai (3109 m) et Tizi n Likemt (3615 m) les jours suivants, ainsi que quelques dénivelés négatifs. Mardi, après avoir quitté le magnifique site du lac d’Ifni nous avons traversé quelques villages en fond de vallée et retrouvé un peu de verdure après des paysages très minéraux. Grâce à l’un de nos coéquipiers nous avons fait une escale providentielle dans le gite du village d’Amsousart où nous avons joué les lavandières et fait une rencontre insolite en visitant le village : le meunier qui se confondait avec les murs de son moulin, toujours en activité. Le lendemain, l’anniversaire de Germaine, experte en botanique et « préférée » de Saïd, a été dignement fêté dans le campement : bugnes, gâteau d’anniversaire et orchestre improvisé. Le Jeudi, après une longue ascension jusqu’au col de Tizi n Likemt nous avons retrouvé au loin un décor familier, les remontées mécaniques de la station de Oukaîmeden. Ce soir-là, notre campement était installé à proximité du village de Tachedirt et nous avons pu entendre l’appel du muezzin en fin de nuit. Vendredi sur le chemin du retour nous avons fait une halte dans un gîte au village d’Ikis pour boire un thé à la menthe préparé par notre guide Saïd. Nous avons appris à cette occasion un dicton local selon lequel le 1er thé est dur comme la vie, le 2nd thé est doux comme l’amour et le 3ème thé est amer comme la mort. Nous avons terminé notre trek par un dernier repas pris à la sortie du village d’Aguer Sioual que nous avons traversé alors que les hommes du village se rendaient à la mosquée. Nous nous sommes séparés en début d’après-midi et certains muletiers ont repris les chemins escarpés avec leur mule pour effectuer encore quelques heures de marche avant de retrouver leur village. Voilà le « gros » de notre aventure terminé avec la satisfaction d’avoir partagé de bons moments ensemble et de s’être adapté sans difficultés à certaines situations inédites. Retour à Marrakech, bonne douche et bonne baignade dans la piscine puis immersion le lendemain dans l’animation de la ville et en particulier de la place Djemaa el Fna qui fourmille et offre un spectacle permanent.

Toute les bonnes choses ont une fin donc il a bien fallut penser au retour. Saïd et Mohamed nous ont redéposés à notre point de départ le Dimanche matin, non sans nous donner quelques pistes pour un prochain séjour.

Un grand merci aux muletiers qui tout en empruntant des chemins difficiles arrivaient toujours à installer le minimum pour nous reposer et nous rassasier à notre arrivée. Merci aussi aux deux cuisiniers qui nous ont vraiment gâtés en nous préparant des plats locaux délicieux et même une petite gâterie le dernier soir : des frites ! Enfin merci à Saïd et Mohamed qui au cours des marches où des repas pris ensemble ont échangé sans tabou sur leur culture et leur religion.

Hélène Pollet Guégan

Cliquez sur une image pour lancer le diaporama !: